J’ai testé la cigarette électronique…

 Et j’en suis convaincue !

« Le tabac c’est tabou on n’en viendra tous à bout… »

Voilà presque un an que j’ai commencé à vapoter. Une résolution qui avait été prise après le réveillon et qui a été tenue. (ou presque)

Je n’y croyais pas !

Pour tout vous dire, je n’y croyais pas du tout à la cigarette électronique, on en parle depuis quelques années déjà et les premières cigarettes électroniques avaient plutôt un aspect de gadget, avec le design  d’une « vraie » cigarette et une petite LED à l’avant qui devenait rouge au moment d’aspirer la vapeur.

De plus, j’avais côtoyé plusieurs personnes ayant commencé la cigarette électronique pour recommencer à fumer quelques semaines après. De ce fait, je me disais que ça ne marchait pas ! « Je ne crois que ce que je vois …  » ou pas !

Le déclic…

Concernant ma consommation de cigarettes, à une  époque je fumais près d’un paquet par jour sans compter les week-ends ou je fumais beaucoup plus. J’ai ensuite réussi à réduire progressivement ma consommation avec environ 10-12 cigarettes par jour, grâce à un rythme de vie différent et beaucoup moins de stress. Puis une amie qui était une collègue de bureau s’est mise à la cigarette électronique et c’est à ce moment là que j’ai commencé à m’y intéresser.

Tout d’abord j’ai pu voir l’évolution de la cigarette électronique qui ne ressemblait plus du tout à un gadget, mais c’était devenu un produit plus moderne. Avec un système simple, une batterie, un clearomiseur contenant le E-liquide et une résistance dans le clearomiseur à changer régulièrement, cette résistance permet de faire chauffer le E-liquide afin de le transformer en vapeur, c’est comme un filtre si vous voulez.

Tout cela me paraissait encore un peu effrayant et à savoir que je n’avais pas l’envie d’arrêter de fumer, parce qu’avec le temps, oui, on apprécie une bonne cigarette. Et c’est au fil des jours, des semaines, et au bout d’un mois que je voyais ma collègue résister face à la cigarette que je me suis dis que ça pouvait marcher ! A noter qu’elle avait une consommation importante en cigarettes et ça depuis une vingtaines d’années. Et je n’était pas la seule à  penser que ça pouvait marcher, au fur et à mesure dans notre bureau on s’est toutes mises à la cigarette électronique et je pense que cette entraide a été bénéfique. Et mon conjoint à également commencé la cigarette électronique un mois après moi. Donc plus de tentations ! Car plus aucunes cigarettes ni au bureau, ni à la maison.

Alors comment j’ai fait ?

Pour commencer je pense qu’il faut se rendre dans une boutique et ne pas commander sur internet (au moins la première fois). Et pourquoi ? Déjà pour se familiariser de près avec la cigarette électronique, être amené à être conseiller notamment quel modèle de cigarette choisir (batterie conséquente, résistance plus puissante, réservoir plus important…) mais aussi quel taux de nicotine choisir pour commencer … et également pour tester différentes saveurs.

Certains se tourneront vers des goûts exotiques, gourmands, pour se désorienter définitivement du goût de la cigarette et d’autres vers des goûts s’en rapprochant, avec des goûts tabac, et mentholés comme pour moi exemple qui ne fumait uniquement des cigarettes mentholées.

Comment choisir son taux de nicotine ?

  • Un fumeur « léger », consommant moins de 10 cigarettes par jour, on conseille du 6mg/ml.
  • Un fumeur « moyen », consommant entre 10 et 20 cigarettes par jour, on conseille du 12mg/ml.
  • Un « gros » fumeur, consommant au delà de 20 cigarettes par jour, on conseille du 16mg/ml.

Le but étant de réduire progressivement votre consommation de nicotine, pour mon cas j’ai commencé avec du 12mg/ml pendant 6 mois et maintenant je suis à 6 mg/ml, et le but est d’arriver à 3mg/ml et plus tard du 0mg/ml.

Les débuts…

Au début vous risquez de tousser, vous aurez l’impression que ça vous gratte la gorge comme les débuts avec la cigarette, mais ça ne dure que quelques jours, le temps de vous habituez, ne vous découragez pas !

Penser également à garder sur vous le chargeur USB, et une résistance de rechange ainsi que votre E-liquide.

C’est dangereux ?

Un E-liquide se compose de : Propylène glycol, glycérine végétale, dosage de nicotine, et parfois d’eau et d’alcool mais en faible quantité. A noter que le propylène glycol est présent de le secteur de l’alimentaire ou pharmaceutique. Je ne vais pas vous dire que ce n’est pas dangereux, car personne aujourd’hui ne l’a encore prouvé mais je pense en tout cas que la cigarette électronique est moins nocif. En effet vous ne fumez plus de goudron, de monoxyde de carbone, de plomb, etc…

Ce qui a changé au quotidien…

Aujourd’hui je ne supporte plus l’odeur de la cigarette, et surtout l’odeur de la cigarette froide, je me rend compte à quel point c’est gênant pour les non-fumeurs, je n’ai plus les doigts qui sentent la cigarette et mes vêtements, ni ma voiture et la cigarette électronique ne laisse pas de trace ni d’odeur ! Au niveau de ma santé, je sent clairement une différence quand je fais du sport, j’en fais 2 à 4 fois par semaine que ce soit de la cardio ou de la musculation, je n’ai plus le même souffle, je revis de ce côté là. Et puis surtout financièrement, le budget à été réduit de plus de moitié !

Je ne vous cache rien !

 » Une résolution qui avait été prise après le nouvel an et qui a été tenue… (ou presque)  »

En effet, j’ai tenu de janvier à mai sans fumer une seule cigarette, avant ça j’avais retenté l’expérience pendant une soirée, mais j’ai toussé et ressenti la même sensation que la première cigarette de sa vie, un total dégoût ! Mais pendant mes périodes d’examens et surtout après la première épreuve j’ai couru vers une amie lui demandant une cigarette, que j’ai réussi à fumer, suite à ça j’ai continué à vapoter mais je fumais quelques cigarettes pendant les examens et il m’arrive aujourd’hui de fumer quelques cigarettes certains week-ends, mais sans me dire que je vais recommencer car finalement je préfère la cigarette électronique de loin ! Je ne vous cache pas que ce n’est pas difficile mais il faut juste un peu de volonté.

Le prix !

Au démarrage c’est toujours un peu plus cher, en effet le premier mois vous comptez l’achat de la cigarette électronique. Pour ma part j’ai le modèle présent sur la photo qui m’a coûté un peu moins de 40 euros. Il faut rajouter à ça les résistances, pour mon modèle une résistance coûte 3 euros environ et elle se change tout les 15 jours voir plus en fonction de l’utilisation de votre cigarette électronique, et puis il y a le E-liquide, généralement je prends la marque Cirkus, le parfum classic menthe, qui est un mélange de tabac et de menthe, qui me revient à 5,90 euros les 10 ml. A savoir que j’utilise un flacon de 10 ml par semaine.

Sans compter l’achat de la cigarette, j’en ai environ pour 30 euros par mois. (liquides + résistances).

Pour que cela vous revienne moins cher, il est également possible de confectionner son E-liquide soit même, et vraiment ce n’est rien de compliqué, je pourrais faire un nouvel article à ce sujet si vous voulez ! Dite le moi en commentaires.

Si je l’ai fait, toi aussi tu peux le faire ! 

  • La boutique que je conseille (pour ceux dans le coin de Strasbourg) :

S&P Cigarettes électroniques, Route de Lyon, Illkirch, 67400 (Dans la galerie en face du Simply Market)

Leur site :  http://sp-cig.fr/

 

N’hésite pas à me parler de ton expérience face à la cigarette ! Ecrit moi un petit commentaire.

 

 

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *